Accueil > Tribunes libres > EUROPE : une sociale démocratie à construire

EUROPE : une sociale démocratie à construire

fontsizeup fontsizedown

Le résultat des élections Européenne démontre que la sociale démocratie reste à construire. Les peuples d’Europe n’ont pas vu dans l’alliance des Partis Socialistes des 27 pays de l’Union Européenne une alternative crédible au libéralisme.

Ils ont préféré maintenir au pouvoir les conservateurs dans toute l’Europe.

Ce rejet est forcément cruel car c’était une première historique que d’avoir réussi à mettre ensemble d’accord 27 pays (et encore plus d’ailleurs de Partis socialistes) sur un programme commun.

Cependant il ne faut pas baisser les bras et renoncer à créer cette sociale démocratie européenne. Les six mois écoulés entre la signature du Manifesto (nom de ce programme en commun) à la fin de l’année 2008 et les élections du 07/06/09 n’ont pas été suffisants pour nous permettre de créer une dynamique européenne au sein de peuples aux cultures différentes.

Mais il ne faut pas pour autant baisser les bras et renoncer à ce travail de construction d’une sociale-démocratie européenne.

Sur le plan intérieur plusieurs leçons sont à tirer :

- Tout d’abord l’appel au vote sanction contre le Président de la République a été rejeté par les électeurs. Il y a longtemps que je pense que la critique de la politique existante et la défense des acquis sociaux ne peuvent pas nous servir de programme.

- Par ailleurs, j’ai le sentiment que collectivement nous n’avons pas su faire valoir notre programme avec ce qu’il avait de novateur. Nous sommes parfois tellement obnubilés par la défense d’un modèle social que nous oublions de nous tourner vers l’avenir. De plus, l’inquiétude liée à la préoccupation écologique n’a pas été suffisamment prise en compte.

- En outre nous n’avons pas su faire rêver à un avenir meilleur. Il faut redonner à tout un peuple le bonheur de pouvoir collectivement peser sur son destin et par là même illuminer l’existence de chacun. Il nous faut trouver des mots nouveaux, différents des slogans du passé.

- Enfin, il faut pour chaque campagne trouver le (la) leader qui l’incarne. D. Cohn-Bendit a su être ce candidat charismatique et capter un peu de l’aspiration du temps.

Ici aussi, ces résultats ne doivent pas nous amener à baisser les bras.

Même si nous en faisons les frais, s’est aussi exprimée, au moins dans notre pays, une aspiration au changement. La prise en compte de la dimension écologique s’impose encore plus qu’hier, ce qui est une bonne nouvelle.

Par ailleurs la naissance d’un partenaire écologique fort va nous obliger à modifier nos habitudes et à rénover notre parti.

En outre le score modeste de l’extrême gauche va nous dispenser d’une course au slogan le plus à gauche possible.

Et puis, s’il est incontestable que la majorité UMP a bien résisté à 2 ans de pouvoir, ses réserves électorales apparaissent quand même minces.

Enfin, le MODEM a raté son pari et nous ne sommes plus menacés en permanence par la campagne présidentielle de François BAYROU.

À nous de travailler, de mettre en forme les aspirations de nos concitoyens et de bâtir pour demain. Ça guérit de la gueule de bois de lendemains d’élections.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?