Accueil > Tribunes libres > LECTURE POLITIQUE DU FILM AVATAR

LECTURE POLITIQUE DU FILM AVATAR

fontsizeup fontsizedown

Le film de James CAMERON, l’auteur de TITANIC, est en train de battre des records de fréquentation, avec 7 774 123 spectateurs en trois semaines. Ce film de science-fiction qui a coûté 220 millions d’euros en a déjà rapporté 700 millions. Un tel succès oblige à décrypter le message politique implicite qu’il contient comme toute œuvre de science-fiction.

L’histoire est relativement simple. Dans un futur éloigné de notre temps, une base d’humains travaille sur PANDORA, une planète lointaine. Le groupe des humains comprend trois composantes : une équipe de scientifiques qui essaient de comprendre la planète et de dialoguer avec ses habitants ; un administratif représentant des actionnaires finançant l’expérience et soucieux avant tout de s’emparer d’un gisement de minerai aux propriétés extraordinaires ; enfin une petite armée chargée de l’invasion de la planète pour s’emparer du minerai convoité.

L’intrigue avance suite à l’infiltration des habitants de Pandora par des scientifiques qui s’y projettent sous forme d’avatars, c’est-à-dire de créatures reproduisant exactement les caractéristiques physiques et la grande taille des habitants de cette planète.

Le premier message du film est à la fois le rejet du militarisme et du libéralisme. Le colonel et l’administratif représentant les actionnaires sont visiblement du côté du mal (avec le manichéisme qui caractérise souvent les films américains).

Le deuxième message est plus complexe. Décrypter le camp du bien est assez difficile. La société qui vit sur Pandora est présentée comme idyllique. Il y a une espèce de fusion entre les êtres vivants, les animaux et la nature. Cette société est de plus baignée par une religiosité généralisée autour du culte de la Mère Nature. Le film exprime donc une aspiration à une société apaisée que ce soit dans les relations entre ses membres ou dans les relations entre cette société et son environnement.

Mais dans le même temps les contradictions ne manquent pas.

La science des humains produit pour une grande part des machines de guerre. Pour une autre part elle se livre à des expériences telles que la création des avatars qui vise de fait à l’asservissement des populations non humaines.

Par ailleurs la société de Pandora est une société immuable. Les relations y sont tellement harmonieuses qu’elle n’a pas besoin de progresser puisqu’on y est déjà dans une forme de paradis d’avant le péché originel.

Enfin les relations sociales sur Pandora paraissent très traditionnelles. La planète semble dirigée par un couple. L’avatar de Jack Sully, le héros, ne peut jouer un rôle dans cette société que parce que la princesse tombe amoureuse de lui.

La conclusion que l’on peut en tirer est que nous sommes dans un monde où nous avons tellement de mal à nous projeter dans le futur que les sociétés décrites sont quasiment féodales et les relations entre les vivants très traditionnelles. Il appartient aux politiques d’essayer de construire un projet d’avenir qui ne soit pas un rêve passéiste.

Bien évidemment cette lecture ne rend pas compte de tout le film. Une lecture religieuse est sans doute tout aussi possible en voyant dans Pandora l’aspiration au divin. Une lecture psychanalytique est encore tout aussi possible en voyant en Pandora le regret de la fusion intra-utérine de l’enfant et de sa mère. Pour ma part je m’en tiens au domaine où j’essaie d’être compétent. Enfin je ne serais pas complet si je ne soulignais pas combien cette brève chronique passe sous silence la grande beauté des images de ce film avec des rochers flottants, des montagnes tout aussi flottantes, des espèces d’oiseaux extraordinaires qui servent de montures aux habitants de Pandora.... On peut aussi tout simplement retrouver ses yeux d’enfants et voir ce film comme un conte merveilleux.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?