Accueil > A l’Assemblée > Le gouvernement persiste dans le non-sens du subventionnement des heures (...)

Le gouvernement persiste dans le non-sens du subventionnement des heures supplémentaires.

fontsizeup fontsizedown

En période de crise économique, tous les emplois et tous les salariés ne sont pas exposés au même moment et de la même manière.

Les entreprises commencent par limiter, voir supprimer les heures supplémentaires, puis les postes d’intérim, puis ne renouvellent pas les CDD, et enfin, si la crise persiste, elles engagent des plans sociaux.

Aujourd’hui, lors du quatrième trimestre 2008, dont nous allons apprendre très prochainement qu’il a connu une basse de plus de 1% du PIB national, ce qui est une chute considérable sur un seul trimestre, alors que les plans sociaux se succèdent, alors que l’intérim est ravagé, les heures supplémentaires ont continué d’augmenter….

Le paquet fiscal mis en place à l’été 2007, et qui a donné le ton de la logique économique, sociale et fiscale de la présidence Sarkozy a instauré une défiscalisation des heures supplémentaires.

Ici encore, le gouvernement refuse de changer sa politique, refuse d’entendre les propositions du plan de relance du Parti Socialiste.

Résultat : le chômage explose, et le nombre d’heures supplémentaires continue d’augmenter.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?