Accueil > A l’Assemblée > Le malaise légitime des policiers : toujours moins d’effectifs pour une « (...)

Le malaise légitime des policiers : toujours moins d’effectifs pour une « politique du chiffre » de plus en plus absurde !

fontsizeup fontsizedown

Les policiers ont en assez de la politique du chiffre ; c’est le sens de la journée d’action organisée par le syndicat Unité SGP-Police FO demain mercredi 2 décembre. Comment ne pas comprendre ce mouvement de grogne national ?
 
Depuis sept ans maintenant, la politique de sécurité n’est abordée que sous un angle comptable. Pour rassurer l’opinion publique, on ne demande plus aux préfets d’obtenir de bons résultats, on leur demande de produire de bons « chiffres », qui ne veulent plus rien dire.

Résultat, les conditions de travail se sont dégradées ces dernières années. L’impératif de « faire du chiffre » - la « batonite » dans le jargon policier - conduit de plus en plus de fonctionnaires à s’interroger sur leur utilité sociale, leur engagement, le sens de leur mission.

Ils déplorent la logique de « production » imposée depuis sept ans qui ne laisse que peu de temps à l’investigation, creuse le fossé avec la population et finit par saper l’efficacité même de l’action policière.

Les fonctionnaires de police souffrent d’un indéniable manque de considération de la part de leur hiérarchie et de leur ministre de tutelle. On leur demande de faire toujours plus, alors que dans le même temps les effectifs subissent une véritable purge. En 2010, 2744 postes seront supprimés.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?