Accueil > Tribunes libres > POLICE DE PROXIMITE : 7 ANS DE PERDUS

POLICE DE PROXIMITE : 7 ANS DE PERDUS

fontsizeup fontsizedown

La majorité présidentielle a été confrontée en novembre 2005 puis à l’automne 2007 à une vague d’émeutes urbaines que notre pays n’avait jamais connu jusqu’alors. Les fêtes du 14 juillet ont amené leur lot de voitures brûlées et d’affrontement sporadiques avec les forces de police.

L’actuel Président de la République s’était moqué de la doctrine de la police de proximité élaborée par la gauche du temps de Lionel Jospin. Il avait expliqué que le travail des policiers n’était pas de jouer au ballon avec les délinquants. En conséquence la police a été déconnectée de la prévention et sommée de ne se préoccuper que de l’arrestation.

La chaîne qui unit prévention, arrestation et répression que les contrats locaux de sécurité avaient commencé à construire a ainsi été brisée.

Aujourd’hui, marche arrière toute. À la place de la police de proximité, seront crées des UTEQ, unités territoriales de quartier, chargées de réinvestir les quartiers. En septembre nous est promis un grand discours présidentiel sur la prévention. Le Premier Ministre a en effet reconnu qu’elle était tombée en panne.

7 ans de perdus. Si cela n’était pas aussi grave, cela serait risible.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?