Accueil > A l’Assemblée > Qui a tué la fiscalité écologique ?

Qui a tué la fiscalité écologique ?

fontsizeup fontsizedown

Mardi 23 mars, le Premier Ministre a annoncé l’abandon du projet de fiscalité écologique. Depuis, le gouvernement, et le Président lui-même, ont essayé de minimiser cette annonce, sans effet. Alors, face à ce qui apparaît clairement comme un renoncement clair et net à un engagement tout aussi clair et net, l’UMP essaie depuis de mettre cet abandon sur le dos du Parti Socialiste…

Au prétexte de notre combat contre la version proposée par le gouvernement, (du fait de son inefficacité et de son injustice sociale, deux points qui ont été confirmés par le Conseil Constitutionnel), l’UMP essaie de se défausser de ses responsabilités sur le Parti Socialiste qu’il rend responsable encore une fois de toutes les difficultés des françaises et des français et de ses propres vicissitudes.

La secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno assure dans un entretien paru ce matin dans Libération que "c’est le MEDEF qui a planté la taxe carbone (…). C’est clair, c’est le MEDEF qui a planté la taxe carbone. Au nom de la compétitivité. Est-ce que le MEDEF s’est ému des 2 milliards de bonus distribués aux banquiers ?".

Au final, la volte-face sur la taxe carbone est le triomphe de "la culture du pouvoir sur la culture de l’action", juge Mme Jouanno, pour qui, "malgré tout, on n’est pas complètement sorti d’une forme de monarchie. C’est le pouvoir de l’apparence : officiers de sécurité et gyrophares pour les ministres".

Copinage avec le MEDEF, pouvoir monarchique, voilà des pistes d’explication qui nous semblent plus proches de la triste réalité.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?