Accueil > Le Sud-Loire avance > VISITE EN LOIRE

VISITE EN LOIRE

fontsizeup fontsizedown

Le 8 septembre 2008, je me suis rendu à Montjean sur Loire, dans le Maine et Loire, à l’invitation de l’Association « Comité pour la Loire de Demain ». Nous avons embarqué sur un bateau pour constater la dégradation de la Loire.

Pour éviter l’envasement et permettre la navigation, il y a eu, depuis des siècles des dragages. En plus, durant tout le 20e siècle, la Loire a été chenalisée : des demis ou des quarts de barrages (dits épis) ont été posés pour resserrer le lit.

En conséquence, la Loire a creusé son lit. Le courant s’est accéléré et le niveau d’eau à baissé. La marée a ainsi pu pousser plus et faire remonter plus en amont le bouchon vaseux qui se forme à la rencontre du fleuve et de l’océan.

L’association se préoccupe donc de l’avenir de notre fleuve. Elle regroupe parmi ses adhérents 18 communes. Elle consacre son action sur la partie du fleuve entre Angers et Nantes qu’elle appelle Loire armoricaine. Elle s’inquiète de la baisse du niveau du fleuve dans les 50 dernières années (moins un mètre à Montjean, moins 2 mètres à Ancenis).

Parmi les différents intervenants sur le bateau certains représentaient les institutions ou les associations chargées de répondre à cette dégradation.

Tout d’abord a été mis en place un plan Loire. Les dirigeants de ce plan vont expérimenter une réduction des épis sur 7 kms autour de Chalones.

De plus, a été mis en place un GIP (Groupement d’Intérêts Publics), le GIP Loire Estuaire. Il est chargé de penser l’avenir de l’estuaire, en intégrant, tant que faire ce peut, les intérêts des uns et des autres (le Port autonome, les croisières sur la Loire, le souci de ne pas trop abimer ce fleuve, le souci de repousser le bouchon vaseux…).

Je suis intervenu pour rappeler les points suivants :

Le fleuve nécessite un projet politique porté par l’ensemble des acteurs y compris et surtout les politiques du département, voire des départements de Loire-Atlantique et du Maine et Loire.

Il ne faut pas creuser les oppositions d’intérêts et se rappeler que le port a été une nécessité et qu’il a un grand avenir devant lui, qu’il fait vivre tout un ensemble de sociétés. Il est susceptible d’évolutions, mais celles-ci doivent être concertées.

- L’arrivée de l’itinéraire Loire à vélo constitue une nouveauté qui va permettre de penser le fleuve dans sa continuité,

- Le GIP constitue aussi l’outil permettant de tenter d’apporter des solutions à la maladie de notre fleuve.

J’y resterai pour ma part attentif

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?