Accueil > A l’Assemblée > Calais : responsabilité, humanité et mobilisation de l’Etat

Calais : responsabilité, humanité et mobilisation de l’Etat

fontsizeup fontsizedown

L’Europe est confrontée à une crise migratoire d’une nature exceptionnelle :
- 710 000 personnes sont entrés dans l’espace Schengen depuis le début de l’année ;
- l’Allemagne prévoit d’accueillir 800 000 demandeurs d’asile d’ici la fin de l’année ;
- la demande d’asile en France est stable autour de 60 000 par an et devrait très légèrement augmenter en 2015, dans des proportions incomparables à ce qui se produit en Allemagne.

Pourquoi Calais apparaît comme un point de focalisation en France de cette crise européenne ?
- Calais est le principal point de passage pour le Royaume-Uni ;
- La crise migratoire en Europe a intensifié ce phénomène ;
- L’étanchéité de la frontière franco-britannique n’avait pas été assurée ouvrant un espace aux passeurs prêts à prélever un impôt sur la mort en exploitant la détresse humaine en vue de conduire les étrangers à franchir la frontière dans des tentatives désespérées parfois au péril de leur vie.

Aujourd’hui 6 000 migrants sont à Calais. Face à cette situation le Gouvernement est mobilisé depuis de nombreux mois, pour proposer une solution humaine, soutenable, et conforme aux valeurs qui fondent la République.

31 millions d’euros mobilisés pour un vaste plan humanitaire

13 millions pour le centre d’accueil Jules FERRY

Le Ministre de l’Intérieur s’est rendu à 6 reprises à Calais depuis le début de l’année, afin d’entretenir un dialogue constant avec les acteurs locaux et rechercher des solutions concertées :
* L’évacuation des terrains et squats occupés illégalement et pour lesquels avaient été pris des décisions de justice ;
* l’ouverture, en janvier 2015, d’un centre d’accueil de jour, le centre Jules Ferry sur proposition de la Maire de Calais ayant mis un terrain à disposition ;
* le financement de ce centre pour 13 millions d’euros par an (dont 7 millions proviennent de fonds européens) ;
* l’instauration d’un opérateur associatif « la vie active » garantissant un fonctionnement quotidien, depuis avril :
* Installation de sanitaires permettant la prise de 600 douches par jour ;
* 2000 repas servis chaque jour ;
* Une permanence médicale assurée.
* Afin qu’aucune femme et enfant ne se trouvent sans abri, un centre d’hébergement des personnes vulnérables - femmes, enfants – a vu le jour en mars 2015 dont les capacités seront étendues à 200 places suites à des travaux amorcés sous maîtrise d’ouvrage du Ministère de l’Intérieur.

18 millions pour les aménagements sur la Lande

A la suite du flux de migrants, un campement s’est constitué spontanément sur la Lande situé à proximité immédiate du centre Jules Ferry, à la suite de quoi le Gouvernement s’est immédiatement mobilisé :
* Des premiers aménagements ont immédiatement été engagés : mise en place d’un chemin d’accès, d’un éclairage public, d’un accès permanent à l’eau, de bennes à ordures…
* De nouveaux aménagements sont programmés au niveau du campement de la Lande pour qu’il puisse héberger jusqu’à 1 500 migrants. Une demande de subvention urgente a été présentée par la France au titre du Fonds Asile, Migration et Intégration (FAMI). L’Union européenne a annoncé le déblocage de 5,2 millions d’euros. Le coût total de ce projet sera de 18 millions d’euros.

En tout, 31 millions d’euros sont mobilisés pour le plan humanitaire à Calais.

Lutte contre les passeurs et dispositif spécial visant à améliorer l’accès à la procédure d’asile à Calais

La France a déployé un dispositif destiné à favoriser l’octroi de l’asile à Calais pour que les personnes aspirant au statut de réfugié puissent être mis sous la protection de la France et désengorger Calais :
* mise en place d’un dispositif incitatif et d’informations animé par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) à Calais ayant permis à 2000 personnes de demander l’asile depuis le début de l’année ;
* depuis le début de l’année, 1000 migrants ont pu quitter Calais et rejoindre une place en Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile au titre de leur demande d’asile ;
* mobilisation de 13 millions d’euros pour la création de 2000 places en Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile, financés à hauteur de 5 millions d’euros par les Britanniques.

Pour rendre l’asile soutenable, le Gouvernement a mené une traque sans merci contre les passeurs qui prélèvent un impôt sur la mort :
* mobilisation exceptionnelle de forces mobiles : 440 policiers et 225 gendarmes à Calais ;
* hausse constante du nombre de filières démantelées à Calais ;
* 206 filières et 3 000 personnes neutralisées dans le cadre de la lutte contre les filières de l’immigration irrégulière sur l’ensemble du territoire en 2015 ;
* à Calais, reconduite de 1 500 personnes en situation irrégulière depuis le début de l’année.
Focus : utilisation d’un aéronef à Calais Compte tenu de l’état de saturation du Centre de Rétention Administrative (CRA), le plus proche de Calais, situé à Coquelles, les forces de l’ordre utilisent un aéronef afin de permettre la relocalisation en CRA, pour préparer les éloignements dans les meilleures conditions. L’emploi d’escortes de policiers et de gendarmes à l’occasion de trajets en bus ou en train pendant plusieurs heures voire plusieurs jours serait plus coûteux en personnels, générateur de davantage de stress pour les forces de l’ordre, et accroitrait les risques liés à de tels trajets. Jamais l’emploi d’un aéronef, loué sans discontinuité par la Police aux frontières depuis 2006 n’a donné lieu à pareilles polémiques

35 millions d’euros financés par les britanniques pour protéger les infrastructures et étanchéifier la frontière franco-britannique

A la suite d’échanges franco-britanniques permanents sur la situation de Calais, la France a obtenu l’engagement des Britanniques d’entreprendre les financements assurant la protection des infrastructures sans lesquelles l’étanchéité de la frontière ne peut pas être assurée :
- mobilisation de 15 millions d’euros en 2014 pour sécuriser le port de Calais ;
- mobilisation de 20 millions d’euros pour sécuriser sous la Manche, les infrastructures d’Eurotunnel, et permettre la mise en place d’opérations de surveillance du tunnel.

Ces investissements s’ajoutent aux 5 millions d’euros renouvelables sur deux ans prévus pour la création de places en Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile haussant à 45 millions d’euros, le montant de la contribution britannique pour Calais.

Bilan :
* le gouvernement déploie une stratégie globale à Calais, avec un volet humanitaire, l’octroi de l’asile aux personnes pouvant aspirer au statut de réfugié, une lutte sans merci contre les filières de l’immigration irrégulière et une protection des infrastructures afin de dissuader les passeurs ;
* la France a obtenu la mobilisation de près de 80 millions d’euros pour Calais (31 millions d’euros pour le volet humanitaire, 13 millions pour la création de places en CADA, et 35 millions d’euros pour protéger les infrastructures) ;
* la France mobilise des moyens considérables en forces de l’ordre avec : 440 policiers et 225 gendarmes.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?