Accueil > A l’Assemblée > Commémoration nationale de l’internement des Gens du voyage

Commémoration nationale de l’internement des Gens du voyage

fontsizeup fontsizedown

L’Hommage national aux nomades internés en France 1940-1946 se déroulera ce samedi 29 octobre à Montreuil-Bellay, sur le site de l’ancien camp d’internement. Cet hommage est le fruit d’un travail collectif de la Commission nationale consultative sur les Gens du voyage.

70 ans après la libération du dernier camp d’internement de nomades, il semble juste de reconnaître les souffrances des internés, sans taire les fautes de l’État. Cet hommage national est donc une reconnaissance officielle de l’implication du gouvernement de Vichy dans l’internement dans des camps de nomades français. Mais il est aussi reconnaissance de la lenteur des autorités républicaines à fermer ces camps. Enfin cet hommage restitue aux internés mais aussi à tous leurs proches leur dignité de citoyens français.

Longtemps victimes d’un régime discriminatoire, cet hommage national intervient en même que la fin du statut d’exception des Gens du voyage, avec l’abrogation en cours de la loi de 1969, et la reconnaissance de la pleine et entière citoyenneté des voyageurs. Une nouvelle page s’ouvre, vers un futur que la Commission souhaite apaisé et harmonieux.

Enfin, cet hommage national s’inscrit dans un travail de plus long terme porté par la Commission nationale consultative des Gens du voyage, visant notamment à faire réaliser l’inventaire des camps et des personnes internées : cette nouvelle page qui s’écrit suppose un regard sur l’Histoire. Cela est le premier pas d’un travail de recherche, que les historiens et les descendants d’internés devront mener main dans la main.

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?