Accueil > A l’Assemblée > Débat à l’Assemblée Nationale sur les suites du référendum britannique

Débat à l’Assemblée Nationale sur les suites du référendum britannique

fontsizeup fontsizedown

L’Assemblée Nationale débat cet après-midi des suites du référendum britannique. Je vous propose ci-après les grandes lignes de l’intervention du Premier Ministre. C’est l’avenir de tous les peuples d’Europe qui est aujourd’hui engagé.

"Après le référendum britannique, l’assemblée nationale a organisé un débat sur les conséquences de ce vote et sur l’avenir de notre Europe. Voici les grandes lignes du discours du premier ministre.

Le peuple britannique a tranché et il est souverain. Il faut en tirer les conséquences sans continuer comme avant comme si de rien n’était. En effet le peuple britannique nous dit ce que ressentent les peuples d’Europe. Pour eux l’Europe est trop présente sur l’accessoire et absente sur l’essentiel.

Il faut donc sauver l’Europe comme nous avons su le faire lors de la crise avec le Grèce. Sans renier les relations d’amitié avec les anglais à quelques jours de la célébration de la bataille de la Somme de 1916, il faut cependant être ferme. Le Royaume Uni doit actionner la procédure de l’article 50. S’ouvriront alors les négociations pour organiser la séparation. Il ne doit pas y avoir de négociation avant pour donner aux anglais la possibilité de rester dans l’Europe en exigeant des compensations extraordinaires pour ce maintien.

Ensuite pour relancer l’Europe, il faut tout d’abord renforcer l’Europe de la sécurité. C’est à dire lutter ensemble contre terrorisme, garder les frontières, barrières physiques mais aussi symboliques.

Puis il faut apprendre à défendre collectivement nos intérêts, nos industries et nos économies. C’est pourquoi il faut refuser de signer le TAFTA, traité de libre échange avec les USA, dans lequel nos intérêts ne sont pas pris en compte.

Il faut en outre protéger notre appareil productif et nos règles sociales en luttant contre le dumping social, notamment celui que permet la directive sur les travailleurs détachés, outil de contournement de l’application du SMIC.

Le plan d’ investissements Juncker a déjà contribué à la relance de la croissance. Au delà la zone Euro devrait permettre de créer une aile marchante capable d’ accélérer l’harmonisation fiscale et sociale."

Partager sur le net :

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?